3.31

Home
Su
1.
2.
3.
4.
5.
6.

 

Chaque partie de la proposition qui caractérise son sens, je la nomme une expression (un symbole).

(La proposition elle-même est une expression.)

Est expression tout ce que, étant essentiel au sens d’une proposition, des propositions peuvent avoir en commun l’une avec l’autre.

L'expression fait reconnaître une forme et un contenu.

3.311    L'expression présuppose les formes de toutes les propositions dans lesquelles elle peut apparaître. Elle est la marque caractéristique commune d’une classe de propositions.

3.312    Elle est donc représentée par la forme générale des propositions qu’elle caractérise.

Et alors, dans cette forme, l’expression sera constante et tout le reste variable.

3.313    L'expression sera donc figurée au moyen d'une variable, dont les valeurs sont les propositions qui contiennent cette expression.

(À la limite, la variable devient une constante, l'expression une proposition.)

J'appelle une telle variable « variable propositionnelle ».

3.314    L'expression n'a de signification que dans la proposition. Toute variable peut être conçue comme variable propositionnelle.

(Y compris le nom variable.)

3.315    Si nous transformons en variable une partie constituante d'une proposition, il existe alors une classe de propositions qui sont toutes les valeurs de la proposition variable ainsi créée. Cette classe dépend encore en général de ce que par convention arbitraire nous entendons par parties de cette proposition. Mais si nous transformons en variable tout signe dont la signification a été arbitrairement déterminée, il existe encore une telle classe, mais elle ne dépend plus alors d'aucune convention, et dépend seulement de la nature de la proposition. Elle correspond à une forme logique, à une image logique primitive.

3.316    Les valeurs que la variable propositionnelle peut prendre sont déterminées.

La détermination de ces valeurs est la variable.

3.317    La détermination des valeurs de la variable propositionnelle est la donnée des propositions dont cette variable est la marque commune.

Cette détermination est une description de ces propositions.

Cette détermination ne concerne donc que les symboles non leur signification.

Ceci seulement est essentiel à cette détermination, à savoir qu'elle n'est qu'une description de symboles, qui ne déclare rien au sujet de ce qui est dénoté.

La manière dont se produit la description des propositions est inessentielle.

3.318    Je conçois la proposition — avec Frege et Russell — comme fonction des expressions qu'elle contient.