3.2

Home
Su
1.
2.
4.
5.
6.

 

Dans la proposition la pensée peut être exprimée en sorte que aux objets de la pensée correspondent les éléments du signe propositionnel.

3.201 - 3.203

3.21    La configuration d'objets dans une situation correspond à la configuration de signes simples dans un signe propositionnel.

3.22 (1)    Le nom est le représentant de l’objet dans la proposition.

3.23    Postuler l'existence de signes simples revient à postuler que le sens est déterminé.

3.24    La proposition qui concerne le complexe est dans une relation interne à la proposition qui concerne une partie constitutive du complexe.

Un complexe ne peut être donné que par sa description, qui sera vraie ou fausse. Une proposition qui mentionne un complexe qui n'existe pas ne sera pas absurde, mais simplement fausse.

Quand un élément propositionnel signifie un complexe, cela peut être dû à une indéterminabilité dans les propositions au sein desquelles il apparaît. Nous savons que par cette proposition non tout est déterminé. (En fait, la notation de généralité contient une image primitive.)

La contraction d'un symbole de complexe en un simple symbole, peut être exprimée par une définition.

3.25 (1)    Il y a une et seulement une analyse complète de la proposition.

3.26 (3)    Le nom ne peut être disséqué par les moyens d'une définition : c'est un signe primitif.